+41 78 717 20 44 buchler46@bluewin.ch
previous arrow
next arrow
Slider
Bienvenue dans notre rubrique Sport, ou vous trouverez
les disciplines sportives que notre club pratique

Nous nous rencontrons chaque semaine, le mercredi de 18h00 à 20h00, pour jouer au tennis de table dans une salle de sports à l’Hôpital de Beau-Séjour. Cette activité se pratique aisément en chaise roulante normale. La vitesse de déplacement est évidemment limitée en chaise roulante, mais nous avons des membres valides ou des bénévoles qui viennent jouer avec nous et nous aident à rattraper les balles inatteignables. Il y a la possibilité de mettre en place deux tables de tennis de table.

Le mouvement, le plaisir du jeu et la bonne humeur sont omniprésents dans ces séances d’entraînement.

Le tennis de table plus vulgairement appelé « ping-pong », ce sport originaire d’Angleterre, date de la fin du XIXe siècle. Les premiers joueurs, de la bonne société victorienne, utilisaient des objets qu’ils trouvaient dans leur propre environnement, tels que des livres qui constituaient le filet, un bouchon de champagne pour la balle et une boîte de cigares pour la raquette.

Le tennis de table pour les personnes handicapées a été officiellement reconnu comme disciplines aux Jeux Paralympiques depuis les Jeux d’été à Rome en 1960.

ANDBYKE

3 d’entre nous avons participé au premier camp d’entrainement de l’année paralympique de l’équipe suisse de handbike. Ce fut 7 jours pendant lesquels nous parcourions des dizaines de kilomètres chaque matin et après-midi accompagnés de guides en vélo. Le partage avec les coureurs et entraineurs nous a permis de savoir où nous en étions avec notre condition physique, notre matériel et de passer une semaine forte en émotions sur la côte Adriatique italienne.

PETANQUE

La pétanque est certainement le jeu de boules le plus praticable par des personnes handicapées motrices.
La pétanque se joue sur terrain plat et sol plutôt dur, sur une distance de 6 à 10m et avec des boules de 650 à 800gr.

On doit lancer la boule d’acier au plus près d’un bouchon, ou cochonnet, ou petit. On joue contre un adversaire, seul ou par équipe de deux ou trois. Le vainqueur est celui qui atteint le premier le score de 13 points,

chacune des boules les plus proches du bouchon comptant un point tant que celle d’un adversaire ne prend pas le pas. La boule est lancée depuis un cercle tracé au sol et à l’intérieur duquel on doit placer les deux pieds (d’où le nom pétanque : pied tanqué). Le règlement admet qu’un pied soit placé au dehors en cas de handicap des jambes. .

Cet aspect ne pose pas de problème aux personnes qui marchent avec une canne mais nécessite un aménagement pour celles qui se déplacent en fauteuil roulant : le bord avant des repose-pieds doit se situer à la verticale du cercle qui doit être encadré par les grandes roues.

BADMINTON

Favoriser la pratique du badminton pour les personnes handicapées physiques en apportant des informations aux clubs en vue de les accueillir :

Les bienfaits du sport, notamment du Badminton pour les pratiquants handicapés sont multiples. Il est utile de se rappeler que la pratique sportive procure une plus grande confiance en soi, une meilleure santé, une meilleure image de son corps et développe la notion de dépassement de soi et de respect de l’autre.

De plus, la notion d’intégration par le sport est omniprésente dans la volonté des acteurs du mouvement sportif Suisse. En effet, ce dernier œuvre pour que les pratiquants accèdent aux mêmes offres de pratique que tout autre sportif.

Le ParaBad s’adresse à toutes personnes, enfants et adultes, pratiquants occasionnels ou sportifs confirmés, présentant un handicap physique

Avec quelques adaptations de bon sens sur le plan pédagogique et sécuritaire, il est très simple d’intégrer une personne handicapée dans son club, lors des créneaux d’entrainements valides. Des règles adaptées à chaque handicap existent pour permettre la pratique.

Seules les personnes se déplaçant dans un fauteuil roulant, ont besoin de matériel adapté leur assurant une totale sécurité : afin d’éviter toute chute en reculant, une roulette « anti-bascule » doit être placée à l’arrière du fauteuil.

UNIHOCKEY

Pour jouer la balle un maximum de 3 joueurs utilisant une crosse est autorisé sur le terrain. Les autres joueurs portent des crosses fixes nommées T-stick. Le T-stick peut être pourvu d’ailettes latérales pour une meilleure maîtrise de la balle, il doit être en polyéthylène haute densité opaque. Le T-stick est fixé au châssis du fauteuil roulant de façon rigide.

Une équipe de unihockey en fauteuil roulant est composée d’un minimum de 5 joueurs sur le terrain et peut avoir en plus de ces derniers un maximum de 5 remplaçants en touche. le joueur occupant le rôle de gardien est un porteur de T-stick et doit porter un maillot d’une couleur différente du reste de l’équipe. Seul le joueur ayant été désigné capitaine est autorisé à parler aux arbitres.

Les arbitres internationaux sont formés par l’ICEWH. Pour une rencontre internationale, on dénombre 5 arbitres. L’arbitre chef, et le second arbitre sont sur le terrain ou autour, si le jeu ne permet pas d’avoir une vision lisible du jeu. L’arbitre assistant ou troisième arbitre est là pour remettre les bordures du terrain en place, auxquelles il arrive régulièrement au cours d’une rencontre qu’elles soient déplacées.

Il veille également à ce que personne ne s’approche à moins d’un mètre du terrain.

Le mètre situé autour du terrain est une zone réservée aux arbitres. Le score keeper enregistre les buts accordés par les arbitres de terrain, relève le nom du joueur et les changements de joueurs si la composition de l’équipe en jeu est modifiée, il doit également afficher le score du jeu en cours. Le time keeper, surveille le temps de jeu, relève les temps morts et les minutes accordées pour les time out et les changements de joueurs. Dans les rencontres nationales, il est fréquent de n’avoir que l’arbitre chef, le score keeper et le time keeper.